Aliénor d'Aquitaine, la duchesse qui fut deux fois reine

Aller en bas

Aliénor d'Aquitaine, la duchesse qui fut deux fois reine

Message par a-little-bit-dramatic le Sam 1 Jan - 18:58


Aliénor d'Aquitaine
(1122 ou 1124 - 1204)


Aliénor d'Aquitaine ou Eléonore de Guyenne, née en 1120, 1122 ou 1124, est une duchesse d'Aquitaine, couronnée deux fois, en France et en Angleterre, par ses mariages successifs avec Louis VII, héritier du trône de France et Henri II Plantagenêt, roi d'Angleterre.
En temps que duchesse d'Aquitaine, elle occupe une place centrale dans les relations entre les royaumes de France et d'Angleterre au XIIème siècle. Elle épouse successivement Louis VII, à qui elle donne deux filles puis Henri Plantagenêt, renversant ainsi le rapport des forces en apportant ses terres à l'un puis à l'autre. A la cour fastueuse qu'elle tient en Aquitaine, sa région natale, elle favorise l'expression poétique des troubadours en langue d'oc et l'épanouissement de l'amour courtois : la cour d'Aliénor est une cour typique du Sud de la France à l'époque.
Aliénor d'Aquitaine joue aussi un rôle politique important, notamment en participant à la deuxième croisade, auquel participe Louis VII.
*Jeunesse d'une jeune duchesse
Aliénor est la fille aînée de Guillaume X, duc d'Aquitaine et d'Aénor de Châtellerault fille de l'un des vassaux de Guillaume X. Aliénor, "l'autre Aénor" en langue d'oc, est ainsi nommée en référence à sa mère Aénor. Son prénom devient Eléanor en langue d'oïl.
La jeune fille reçoit l'education soignée d'une femme noble de son époque, à la cour d'Aquitaine, l'une des plus raffinées du XIIème siècle, celle qui voit naître le fin' amor. Elle vit entre les différentes résidences des ducs d'Aquitaine : Poitiers, Bordeaux le château de Belin (lieu possible de sa naissance) ou encore, un monastère féminin. On lui enseigne le latin, la musique et la littérature ainsi que l'équitation et même, la chasse.
Elle devient héritière du duché à la mort de son frère Guillaume Aigret, en 1130. Lors de son quatorzième anniversaire, en 1136, les seigneurs d'Aquitaine lui jurent fidélité. Son père trouve la mort un an plus tôt, en 1137, le Vendredi saint, au cours d'un pèlerinage vers Saint-Jacques de Compostelle. Elle épouse alors l'héritier du roi de France Louis VI le Gros, le futur Louis VII. Deux versions sur la conclusion de ces noces sont possibles : soit, craignant que sa fille soit enlevée (et épousée) par un de ses vassaux ou de ses voisins, le duc Guillaume avait proposé au roi de France, avant de mourir, d’unir leurs héritiers, soit le roi fait jouer la tutelle féodale que le suzerain détient sur l'orpheline héritière d'un de ses vassaux, et la marie à son fils. Le domaine royal s'accroît des terres aquitaines, entre Loire et Pyrénées. Mais le duché d'Aquitaine n'est néanmoins pas rattaché à la Couronne et Aliénor en reste la duchesse. L'éventuel fils aîné du couple serait alors titré roi de France et duc d'Aquitaine, la fusion entre les deux domaines ne devant intervenir qu'une génération plus tard.
Les noces entre l'héritier de France et la jeune duchesse d'Aquitaine ont lieu le 25 Juillet 1137 à Bordeaux. Comme le veut la coutume, les festivités du mariage durent plusieurs jours, au palais de l'Ombrière près de Bordeaux et se répètent tout au long du voyage qui conduit les jeunes époux vers Paris. La nuit de noces se déroule au château de Taillebourg et les époux sont couronnés ducs d'Aquitaine à la cathédrale Saint-Pierre de Poitiers le 8 Août 1137. Ils apprennent la mort du roi Louis VI quelques jours plus tard seulement, pendant leur voyage.
*La reine de France
Aliénor est couronnée reine de France à la Noël 1137, à Bourges. Son époux, déjà sacré du vivant de son père, à l'âge de neuf ans est cependant recouronné sous le nom de Louis VII. Dotée d'une grande beauté mais froide et réservée, d'esprit libre et enjoué, la jeune duchesse d'Aquitaine déplait à la cour de France et est critiquée pour sa conduite et ses tenues jugées indécentes, tout comme ses suivantes et une autre reine, venue du Midi, comme elle : Constance d'Arles. Ses goûts luxueux (des ateliers de tapisserie sont créés, elle achète beaucoup de bijoux et de robes) étonnent et les troubadours qu'elle fait venir de son Midi natal ne plaisent pas toujours : Marcabru est renvoyé de la cour de France pour avoir chanté son amour pour la reine.
Des historiens attribuent ces critiques à l'influence qu'avait Aliénor sur le roi, son époux. Le jeune couple (ils ont alors tous deux bien moins de vingt ans) prennent en effet plusieurs décisions jugées comme inconsidérées : après la constitution de Poitiers en commune par ses habitants, la ville est prise sans effusion de sang par Louis VII, qui exige que les principaux habitants lui livrent leurs fils et filles en otage. L'abbé Suger, qui fut un proche du roi Louis VI intervient alors pour le faire renoncer à ce projet. Après cette intervention de Suger sur son duché, la jeune reine décide de l'écarter du conseil et Louis VII soumet finalement le seigneur Guillaume de Lezay, qui avait refusé l'hommage à Poitiers...
En 1141, le roi Louis VII mène une expédition pour tenter de prendre Toulouse, sur laquelle Aliénor estimait avoir des droits, de par sa grand-mère Philippe de Toulouse. Pour remercier son époux, la jeune femme lui offre un bloc de cristal, monté sur un pied d'or et orné de pierreries et de perles. Elle pousse également le roi à faire dissoudre le mariage de Raoul de Vermandois, pour que sa soeur, Pétronille d'Aquitaine, amoureuse, puisse l'épouser, ce qui causa un conflit avec Thibaut IV de Blois, comte de Champagne et frère de l'épouse lésée.
Au cours de ce conflit avec Thibaut IV de Blois, en Janvier 1143, la ville de Vitry-en-Perthois est prise et l'église dans laquelle s'étaient réfugiés ses habitants est incendiée. En 1146, le pape Eugène III jette l'interdit sur le royaume de France. Profondément marqué par le drame de Vitry-en-Perthois et la sanction papale qui touche le royaume, Louis VII, à qui Aliénor vient de donner une fille, annonce, à Bourges, lors d'une assemblée tenue le 25 Décembre 1145, son souhait de participer à la seconde croisade, avec son épouse.
Lors de cette croisade, Aliénor amène avec elle toute une suite et de nombreux chariots. La découverte de l'Orient fascine Aliénor alors qu'elle rebute son époux. C'est à partir de ce moment-là que la discorde s'installe plus durablement dans le couple royal, se rajoutant aux difficultés du voyage.
C'est aussi pendant cette croisade que se créé la légende noire d'Aliénor d'Aquitaine : en effet, au début du printemps 1148, la croisade s'arrête pour dix jours à Antioche. Le couple royal y est accueilli par Raymond de Poitiers, oncle d'Aliénor et prince d'Antioche. Il est certain que la jeune femme s'entend très bien avec son oncle et passe beaucoup de temps avec lui. De là naissent des soupçons sur la nature de leurs relations et une dispute éclate entre Louis VII et Aliénor. Celle-ci rappelle alors à son époux leur degré de consanguinité et qu'elle pourrait donc demander l'annulation de leur mariage pour ce motif. De nuit, le roi quitte Antioche, en Juillet 1148, forçant Aliénor à le suivre.
Pour des historiens comme Jean Flori, la jeune reine aurait pu en effet entretenir des relations incestueuses avec son oncle. Pour Guillaume de Tyr, Raymond de Poitiers n'aurait fait que manipuler sa nièce pour qu'elle influence le roi. Il est néanmoins difficile de trancher catégoriquement sur l'infidélité de la reine, née dans les esprits trop austères des chevaliers et prélats du Nord, qui jugeaient mal l'attitude de la reine. Mais il est fort probable qu'Aliénor ait déjà eu en tête, à Antioche, de se séparer de Louis VII. En 1152, le divorce est prononcé. Aliénor n'est plus reine de France. Elle a donné deux filles de France : Marie (1145 -1198), qui épouse en 1164 Henri Ier de Champagne, comte de Troyes et Alix (1150 -1195), qui épouse Thibaut V de Blois, comte de Blois.
*La reine d'Angleterre
Après l'annulation de son mariage, Aliénor rentre immédiatement à Poitiers et manque d'être enlevée deux fois en route par des nobles qui convoitent la main du plus beau parti de France. Le 18 Mai 1152, huit semaines après l'annulation de son premier mariage, elle épouse à Poitiers un jeune homme fougueux et futur roi d'Angleterre : Henri Platagenêt, d'une dizaine d'années son cadet. Comble de l'ironie, Aliénor d'Aquitaine est parente au même degré avec Henri qu'avec Louis VII.
Le 19 Décembre 1154, les époux sont sacrés roi et reine d'Angleterre par Thibaut du Bec, archevêque de Canterbury. Dans les treize années qui suivent, Aliénor donne à son époux cinq fils et trois filles :
Guillaume (1153 - 1156)
Henry dit Henri le Jeune (1155 - 1183), qui épouse Marguerite, fille de Louis VII
Mathilde (1156 - 1189), épouse d'Henri le Lion, duc de Saxe et de Bavière
Richard (1157 - 1199), roi d'Angleterre sous le nom de Richard Coeur de Lion
Geoffroy II de Bretagne (1158 - 1186), comte de Bretagne par son mariage avec Constance de Richemont, héritière du duc de Bretagne
Aliénor (1161 - 1216), épouse d'Alphonse VIII de Castille et mère de Blanche de Castille
Jeanne (1165 - 1199), épouse de Guillaume II, roi de Sicile puis de Raymond VI de Toulouse
Jean (1166 - 1216), roi d'Angleterre sous le nom de Jean Sans Terre
Durant les deux premières années du mariage, Aliénor affirme son autorité. Mais, rapidement, c'est son époux qui prend les décisions. Les cinq grossesses de la reine dans les sept premières années la tiennent peut-être à distance du pouvoir. Néanmoins, elle suit son époux dans ses voyages s'il a besoin d'elle et le représente quand il ne peut se déplacer. Cependant, Aliénor reste le plus souvent dans les domaines Plantagenêt et bien moins dans les siens. Après 1154, tous ses actes sont soit précédés d'une décision du roi soit confirmés par lui. Aliénor est bridée et n'exerce plus l'influence qu'elle avait en France.
Malgré sa réputation de femme légère, forgée postérieurement par des chroniqueurs, Aliénor est exécédée par les infidélités de son époux. Ainsi, son premier fils Guillaume et un bâtard d'Henri ne sont nés qu'à quelques mois de différence et Henri eut bien d'autres enfants illégitimes au cours de leur mariage. Aliénor obtient néanmoins du pape Célestin III, en 1191, l'archevêché d'York pour l'un des bâtards de son mari, Geoffroy.
Les accords de Montmirail et la difficulté de maintenir sa domination sur un ensemble aussi vaste poussent Henri II à une réforme dynastique. En 1170, Richard est proclamé duc d'Aquitaine et Aliénor gouverne son duché au nom de son fils. Elle s'établit alors à Poitiers et y crée la Cour d'Amour. Elle n'agit que très peu politiquement.
La reine sera horrifiée par le sauvage assassinat de Thomas Becket dans sa cathédrale de Canterbury.
*La révolte de 1173-1174 et les quinze années de captivité
En 1173, Aliénor trame un complot qui soulève ses fils Richard, Geoffroy et Henri le Jeune contre leur père. Cette révolte est soutenue par Louis VII, le roi d'Écosse Guillaume Ier ainsi que les puissants barons anglais. Aliénor espère lui reprendre le pouvoir mais, lors d'un voyage, elle est finalement capturée et Richard rallie son père.
Aliénor est alors emprisonnée pendant presque quinze ans, d'abord à Chinon puis à Salisbury et dans divers forteresses anglaises. Dans un premier temps, Henri II tente de faire dissoudre le mariage mais n'y parvient pas : le cardinal Ugucione, nonce apostolique, lui oppose un fin de non-recevoir.
En 1184, Henri le Lion et son épouse Mathilde d'Angleterre, fille d'Aliénor, intercèdent en sa faveur après d'Henri II et la captivité de la reine d'Angleterre s'adoucit quelque peu. Son époux la fait finalement revenir sur le continent, pour la Pâques 1185, lors de la révolte de leur fils Richard Coeur de Lion, le fils favori d'Aliénor, afin qu'elle le ramène la docilité.
*La veuve
Henri II meurt le 6 Juillet 1189. Aliénor, sa veuve, est alors liberée sur ordre du nouvau roi, Richard Coeur de Lion. La reine parcourt l'Angleterre et y libère les prisonniers d'Henri II, à qui elle fait prêter serment de fidélité au nouveau roi. Elle gouverne au nom de son fils jusqu'au début de l'année 1191. Alors que Richard Coeur de Lion participe à la Troisième croisade, elle va chercher Bérangère de Navarre et la conduit, en plein hiver, par les Alpes et l'Italie, jusqu'à Messine, où Richard s'apprête à embarquer pour la Terre Sainte. Aliénor et Bérangère le rejoignent le 30 Mars et les noces de Bérangère et Richard sont conclues hâtivement avant le départ du jeune roi. Ils se marient à Limassol le 16 Mai.
Aliénor retourne ensuite précipitamment en Angleterre pour empêcher son fils Jean de trahir son frère en son absence. Elle n'y parvient qu'un temps : en Mars 1193, il cède la Normandie à Philippe Auguste : aussitôt, Aliénor n'hésite pas à assiéger son fils avec tous les barons anglais à Windsor.
Sur le chemin du retour, Richard Coeur de Lion est capturé en Autriche. Indignée, Aliénor essaie de faire réagir le pape en fustigant son inertie et parvient à rassembler l'énorme rançon demandée et l'apporte elle-même à Mayence à Henri IV, fils de Frédéric Barberousse.
Après cela, elle se retire à Fontevraus. C'est la blessure de Richard au siège du château de Châlus-Chabrol qui la tire de sa retraite. Le roi d'Angleterre succombe le 6 Avril 1199 et Aliénor, malgré le peu d'estime qu'elle a pour son fils Jean, prend immédiatement parti pour lui. A 77 ans, elle parcourt tout l'ouest de la France, rallie l'Anjou, qui s'était prononcé pour le comte de Bretagne et fait prêter serment à Jean Sans Terre dans son duché d'Aquitaine. En Juillet, elle rend hommage au roi de France Philippe Auguste, à Tours, rencontre ensuite son fils Jean sans Terre à Rouen. Enfin, en Janvier 1200, elle se rend en Castille d'où elle doit ramener une épouse pour l'héritier du trône de France : parmi ses deux petite-filles, elle choisit Blanche de Castille. Cette jeune enfant deviendra la mère de Saint Louis.
*Les dernières années d'Aliénor
En 1200, la vieille reine s'est retirée à Fontevraud. Bien que malade, elle ramène néanmoins, en Février 1201, le puissant comte Aimery VIII de Thouars à l'obéissance, après une révolte.
En Juillet 1202, Philippe Auguste déclare Jean Sans Terre félon et s'empare des domaines continentaux du roi d'Angleterre. Une des armées, à Tours, est commandée par le petit-fils d'Aliénor, Arthur de Bretagne et menace Fontevraud. La reine fuit alors l'abbaye et se réfugie à Poitiers, mais ne peut y parvenir et échoue finalement à Mirebeau, y est assiégée par le comte de Bretagne du 15 Juillet au 1er Août 1202 avant d'être délivrée par son fils Jean.
Finalement, elle revient de nouveau à Fontevraud, à l'automne et meurt à Poitiers en 1204, à l'âge plutôt exceptionnel pour l'époque de 82 ans, quelques semaines après la prise de Château-Gaillard par Philippe Auguste.
Le corps d'Aliénor d'Aquitaine est inhumé à Fontevraud, la nécropole des rois d'Angleterre, où l'on peut toujours voir son superbe et célèbre gisant, qui voisine avec celui de son époux Henri II, celui de son fils Richard Coeur de Lion et celui d'Isabelle d'Angoulême, l'épouse de Jean Sans Terre.








Dernière édition par a-little-bit-dramatic le Lun 16 Mai - 14:30, édité 5 fois
avatar
a-little-bit-dramatic
Juliette Capulet

Messages : 743
Réputation : 13
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://a-little-bit-dramatic.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aliénor d'Aquitaine, la duchesse qui fut deux fois reine

Message par ( Bow Tie ) le Sam 1 Jan - 19:20

Merci pour cette biographie ! J'ai appris beaucoup de choses ! Et c'est toujours aussi intéressant!

₪__________________________________________________________________________________________________₪



" Je tue le temps à grands coups de whisky au citron, ça le tue bien."
Boris Vian
avatar
( Bow Tie )
Admin

Messages : 921
Réputation : 19
Date d'inscription : 15/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://je-me-cultive.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aliénor d'Aquitaine, la duchesse qui fut deux fois reine

Message par a-little-bit-dramatic le Sam 1 Jan - 20:09

Merci Bow Tie !!
La vie de cette reine est vraiment très intéressante, il lui est vraiment arrivé beaucoup de choses bien ou mauvaises...
avatar
a-little-bit-dramatic
Juliette Capulet

Messages : 743
Réputation : 13
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://a-little-bit-dramatic.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aliénor d'Aquitaine, la duchesse qui fut deux fois reine

Message par LoveHistory le Dim 2 Jan - 18:22

Encore une fois j'adore ta bio (L) !!
avatar
LoveHistory
Rose DeWitt Butaker

Messages : 497
Réputation : 8
Date d'inscription : 16/11/2010
Age : 22
Localisation : Dans mes bouquins !!!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aliénor d'Aquitaine, la duchesse qui fut deux fois reine

Message par a-little-bit-dramatic le Dim 2 Jan - 21:24

Merci beaucoup LoveHistory !!
avatar
a-little-bit-dramatic
Juliette Capulet

Messages : 743
Réputation : 13
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://a-little-bit-dramatic.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Aliénor d'Aquitaine, la duchesse qui fut deux fois reine

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum