Biographie de la Comtesse Sanglante

Aller en bas

Biographie de la Comtesse Sanglante

Message par a-little-bit-dramatic le Mer 5 Jan - 18:09

Elisabeth Báthory (Báthory Erzsébet)
« La Comtesse Sanglante ou Comtesse Dracula »


Erzsébet Báthory ou Elisabeth Báthory en français est une comtesse hongroise issue de la prestigieuse famille des Báthory née le 7 Août 1560 à Nyírbátor, en actuelle Hongrie.
Erzsébet Báthory est connue pour avoir fait partie des plus célèbres meurtriers de l'histoire hongroise et slovaque. Elle est souvent évoquée sous le sobriquet de « dame sanglante de Csejte (Čachtice) », du nom du château près de Trenčín (Trencsény), alors en Hongrie royale, aujourd'hui en Slovaquie, où elle vécut une grande partie de sa vie.
Dès l'âge d onze ans, Erzsébet est promise à Ferenc Nádasdy. Elle est alors confiée à sa future belle-mère, Orsolya Nàdasdy, qui la prépare à son rôle d'épouse et de mère, le but du mariage étant de donner des héritiers à la lignée des Nádasdy. La jeune Erzsébet emménage alors au château de Sárvár. Elle y aurait eu une aventure avec un paysan, donnant naissance à une fillette illégitime.
A quinze ans, en 1575, Erzsébet est mariée à Ferenc Nádasdy, à Vranov nad Topľou et c'est à cette occasion qu'elle reçoit le château de Cachtice, situé dans les Carpates, en cadeau de mariage. Trois ans plus tard, son époux est nommée commandant en chef de l'armée hongroise qui est alors engagée dans une guerre contre les Turcs. Il incombe alors à la jeune Erzsébet de préserver le domaine de son mari des assauts turcs, alors monnaie courante (le village de Čachtice avait déjà été pillé par les Turcs en 1599). Son mari meurt finalement en 1604, vraisemblablement des suites d'une blessure reçue au combat, mais les sources divergent (en effet, d’autres sources prétendent qu’il aurait été assassiné par une prostituée, ou encore par le général Giorgio Basta, dont le règne de terreur en Transylvanie avait conduit à un déclin du pouvoir de la famille Báthory). C'est là que va commencer le destin sanglant de la jeune comtesse.
*Investigation, accusation et arrestation de la Comtesse Sanglante
Entre 1602 et 1604, le pasteur luthérien István Magyari se plaint à plusieurs reprises et publiquement des atrocités commise par Erzsébet Báthory. Les rumeus remontent ensuite jusqu'à la Cour de Vienne, où se tient le pouvoir en place. Les autorités prennent un certain temps avant de répondre aux plaintes du pasteur. Finalement, en 1610, Matthias Ier du Saint-Empire charge le palatin de Hongrie, György Thurzó, de l'enquête. Avant même d'avoir obtenu des résultats et des preuves probantes, György Thurzó négocie avec le fils d'Erzsébet et les deux beaux-fils de la comtesse pour éviter le scandale public d'un procès et d'une exécution. En effet, cela aurait jeté la disgrâce sur une famille influente, régnant alors sur la Transylvanie et la fortune considérable d'Erzsébet Báthory est saisie au profit de la couronne. C'est Thurzó qui prend la décision d'assigner la comtesse à résidence, dans son château de Čachtice. Elle y restera jusqu'à sa mort, qui survient quatre ans plus tard. C'est le prestige de son nom et sa noblesse qui lui fait échapper à l'échafaud. Elle décède en 1614, à l'âge de cinquante-quatre ans.
Thurzó se rend à Čachtice en Septembre 1610 et y fait arrêter Erzsébet Báthory, ainsi que quatre de ses serviteurs, accusés d'être ses complices. Les hommes de Thurzó auraient trouvé dans la demeure de la comtesse le corps d'une jeune fille morte, une autre agonisante. Une jeune femme fut trouvée blessée et d'autres enfermées. Depuis des années, la comtesse attirait des jeunes filles en leur promettant une place au château puis se livrait ensuite sur elles aux pires sévices et tortures. Elle était aidée dans son sinistre projet par ses complices qui parcouraient la campagne et les comtés voisins à la recherche de possibles victimes. Les estimations du nombres de jeunes femmes sacrifiées divergent selon les sources mais il est probable qu'au moins une centaine de jeunes femmes aient été livrées à la sauvagerie de la comtesse, qui les torturaient avant de les mettre à mort, pour, selon la légende, se baigner dans leur sang et ainsi retrouver sa jeunesse et sa beauté.
Erzsébet Báthory aurait été influencée par une mystérieuse femme nommée Anna Darvulia mais cette dernière ne fut jamais retrouvée et ne donna donc pas sa version des faits.
*Le procès
Tandis que la comtesse Báthory est assignée à résidence, un procès pour ces complices est préparé en urgence et se tient le 7 Janvier 1611 à Bytča. Le procès est présidé par le Juge de la Cour Royale Suprême et 20 juges associés. Erzsébet Báthory ne prend pas part au procès.
Les accusés sont :
-Dorottya Szentes, désignée aussi sous le nom de Dorkó
-Ilona Jó
-Katalin Benická
-le nain János Újváry, Ibis ou Ficzkó
Dorkó, Ilona et Ficzkó sont finalement reconnus comme coupables et punis de la peine capitale. Dorkó et Ilona ont les doigts arrachés avant d'être jetées vives dans un bûcher et le nain Ficzkó, dont la culpabilité est jugée moindre en raison de son jeune âge est décapité avant d'être jeté aux flammes. Un échafaud public est érigé à proximité du château pour montrer à tous que justice à été rendue. La quatrième complice, Katalin Benická, n'est condamnée qu'à la prison à vie car elle n'aurait agi que sous la contrainte et l'intimidation des autres comme les témoignages en attestent.
*Les accusations
Les témoignages collectés entre 1610 et 1611 s'élèvent au totale à un peu plus de 300 relevés. Les rapports du procès comprennent les témoignages des quatre accusés, les complices de la comtesse ainsi que ceux de treize témoins, notamment le Castellan (gouverneur du château) et le reste du personnel du château de Sárvár.
Selon les témoignages, les premières victimes de la Comtesse Dracula auraient été de jeunes paysannes de la région, attirés à Čachtice par des offres de travail bien payé pour être servantes au château. Plus tard, elle aurait commencé à tuer des filles de la petite noblesse, envoyées chez elle par leurs parents pour y apprendre l'étiquette. Des enlèvements de jeunes femmes auraient aussi eu lieu.
Les descriptions des tortures qui furent mises en évidence durant le procès étant basées sur des rumeurs, sur l'ouï-dire mais son probables et atroces. On cite notamment :
-de longs passages à tabac, entraînant souvent la mort
-des brûlures et autres mutilations des mains, parfois aussi sur les visages et les parties génitales
-des morsures estropiant des parties de peau du visage, des bras et du corps
-une exposition au froid entraînant la mort
-une mise à mort par dénutrition
L'utilisation d'aiguilles fut aussi mentionnée par les complices de la comtesse. Certains témoins mentionnent des proches morts au château, d'autres rapportent des traces de torture faite sur des cadavres. Certains corps étaient enterrés au cimetière et d'autres dans des lieux divers.
Selon les confessions des accusés, Erzsébet Báthory aurait non seulement torturé et tué ses victimes à Čachtice, mais également dans ses propriétés à Bécko, Sárvár, Deutschkreutz, Bratislava et Vienne - et même, sur le chemin entre ces différents lieux.
En plus des quatre accusés, plusieurs personnes furent mentionnés comme ayant fourni des jeunes femmes à la comtesse.
Entre 1585 et 1610, les victimes de la comtesse auraient été au nombre d'une centaine, mais les témoignages divergent et se contredisent. Le personnel du château de Sárvár, par exemple, estime le nombre de corps retirés du château à 100 ou 200. Un témoin au tribunal mentionna un carnet dans lequel un total de 650 victimes aurait été consigné par la comtesse Báthory elle-même. Ce nombre est non avéré mais a participé à la légende sanglante d'Erzsébet.
Aujourd'hui, tous ces chefs d'accusation sont pris avec prudence par les historiens. Il n'est, en effet, pas exclu que certains témoins aient inventé ou exagéré les faits dans le seul but de mettre fin à leur supplice. Comme le souligne la BBC, « la nature du procès rend toutes les preuves fournies suspectes, car elles ont été extirpées sous la torture ou des menaces de torture. »
Les historiens ne réfutent néanmoins pas les actes mentionnés lors du procès car rien n'est finalement prouvé, ni l'innocence ni la culpabilité de la comtesse. En 1984, l’historien hongrois László Nagy avança une théorie selon laquelle Élisabeth Báthory n'aurait pas commis ces crimes et aurait été victime d’une conspiration. Cette théorie a été cependant rejetée par György Pollák en 1986.
Néanmoins, en 1997, le Mourre, le dictionnaire encyclopédique de référence en histoire, mentionne la thèse de László Nagy et la considère possible :
« Il est possible que les horrifiques chefs d'accusations aient été inventés par certains membres de la famille pour soustraire Erzsébet à l'accusation suprême de haute trahison, car elle voulait contribuer avec ses gens d'armes et avec sa fortune personnelle à la lutte de son cousin Gabriel Báthory, prince de Transylvanie, contre les Habsbourg. Pour dissimuler l'action politique de la comtesse et pour éviter ainsi que la famille ne fut compromise, son mari a préféré qu'elle fut accusée de crimes de droit commun.»*
Les dernières années de la comtesse et sa mort

L'empereur du Saint-Empire Matthias Ier incite l'enquêteur Thurzó à traîner la comtesse en justice mais Erzsébet ne sera finalement jamais poursuive par un tribunal et reste assignée à résidence dans une seule pièce de son château et cela, jusqu'à sa mort.
Deux notaires sont néanmoins envoyés à Čachtice pour collecter de nouvelles preuves et témoignagnes mais les lettres échangées entre l'empereur et Thurzó laissent penser que ce dernier était peu enclin à attaquer la comtesse en justice.
Le 21 Août 1614, après quatre ans de réclusion en sa demeure, Erzsébet Báthory décède, à l'âge de cinquante-quatre ans. Elle est inhumée à l'église de Čachtice.
La comtesse avait rédigé un testament quelques temps avant sa mort dans lequel elle lègue deux de ses châteaux à sa fille Katharina mais Pal étant l'unique héritier mâle, c'est à lui que revinrent finalement tous les biens de la comtesse.
*Folklore et cuture populaire
La comtesse Erzsébet Báthory a inspiré de nombreuses légendes, aux XVIIIème siècle et XIXème siècles. Elle est très souvent représentée comme une femme se baignant dans le sang de ses victimes afin de garder beauté et jeunesse. Cela lui vaudra le surnom de « Comtesse Sanglante » ou « Comtesse Dracula ».
Cette légende est apparue pour la première fois sous la plume de László Turóczi, un érudit jésuite dans le livre Tragica historia (1729), le premier écrit consacré à la comtesse. Des historiens modernes tels que Radu Florescu et Raymond T. McNally ont conlu que les théories présentant la vanité comme seul motif des meurtres commis par la comtesse provenaient essentiellement des stéréotypes liés au rôle social des femmes de l'époque : en effet, on ne pouvait alors pas concevoir qu'une femme soit capable de violence gratuite.
Au début du XIXème siècle, la thèse de la vanité est remise en cause et le plaisir sadique est considéré comme un motif plus probable pour expliquer les crimes d'Erzsébet Báthory. En 1817, les rapports de témoignages furent publiés pour la première fois et prouvèrent que les bains de sangs que la comtesse aurait pris ne sont en fait qu'une légende.
Cette légende est néanmoins tenace et a persisté dans l'imaginaire populaire. Certaines versions de l’histoire visaient clairement à véhiculer une morale dénonçant la vanité féminine, tandis que d’autres visaient à distraire et faire frissonner par le caractère sensationnaliste et macabre.
La comtesse continue de figurer, de nos jours, comme personnage de fiction en musique, dans les films, les livres, les jeux et les jouets. Elle fut aussi source d’inspiration de personnages similaires.
Il faut néanmoins noter qu'Erzsébet Báthory était une femme cultivée, qui savait lire et écrire six langues. D'après les lettres qu'elle a laissées, on connaît plusieurs cas où elle intervint en faveur de nécessiteux, notamment une femme dont le mari avait été capturé par les Turcs, ainsi qu'une femme dont la fille avait été violée et mise enceinte.





Portrait de la comtesse Erzsébet Báthory


Dernière édition par a-little-bit-dramatic le Sam 2 Juil - 9:26, édité 1 fois
avatar
a-little-bit-dramatic
Juliette Capulet

Messages : 743
Réputation : 13
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://a-little-bit-dramatic.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Biographie de la Comtesse Sanglante

Message par LoveHistory le Sam 8 Jan - 18:41

Je ne connaissais pas : S
Par contre son nom me dit quelque chose !
Sur le portrait je la trouve Magnifique !!
avatar
LoveHistory
Rose DeWitt Butaker

Messages : 497
Réputation : 8
Date d'inscription : 16/11/2010
Age : 22
Localisation : Dans mes bouquins !!!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Biographie de la Comtesse Sanglante

Message par a-little-bit-dramatic le Sam 8 Jan - 20:57

C'est vrai que ce portrait est très beau, mais je trouve qu'il fait un peu peur, non ?
La comtesse Bàthory a une beauté froide, je trouve, qui inquiète.
avatar
a-little-bit-dramatic
Juliette Capulet

Messages : 743
Réputation : 13
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://a-little-bit-dramatic.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Biographie de la Comtesse Sanglante

Message par LoveHistory le Dim 9 Jan - 12:04

J'avoue qu'elle fait un peu peur ...
Comme tu dit c'est une beauté froide
avatar
LoveHistory
Rose DeWitt Butaker

Messages : 497
Réputation : 8
Date d'inscription : 16/11/2010
Age : 22
Localisation : Dans mes bouquins !!!

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Biographie de la Comtesse Sanglante

Message par LaTsarine le Ven 21 Jan - 14:34

Bravo pour la biographie !

Ce n'est pas le portrait de la comtesse Bathory c'est Lucrezia Panciatichi peint par Angelo di Cosimo peintre florentin ^^

avatar
LaTsarine
Scarlett O'Hara

Messages : 347
Réputation : 6
Date d'inscription : 12/09/2010
Age : 24
Localisation : Saint-Pétersbourg

Voir le profil de l'utilisateur http://Dear-history.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Biographie de la Comtesse Sanglante

Message par a-little-bit-dramatic le Ven 21 Jan - 22:50

C'est possible, LaTsarine...J'ai trouvé ce portrait sur le net, daus un article concernant la comtesse, du coup, je n'ai pas cherché plus loin ! Honte à moi ! Ce n'est pas bien du tout pour une historienne !! ^^
Si jamais tu as un portrait à me proposer, n'hésite pas et rajoute-le à l'artcile...
avatar
a-little-bit-dramatic
Juliette Capulet

Messages : 743
Réputation : 13
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://a-little-bit-dramatic.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Biographie de la Comtesse Sanglante

Message par LaTsarine le Sam 22 Jan - 12:26

Oh mais c'est pas grave ;)

Et bien sur wikipédia il montre deux portraits un qui est supposé être celui de la comtesse mais c'est une reproduction plus moderne et un autre..





avatar
LaTsarine
Scarlett O'Hara

Messages : 347
Réputation : 6
Date d'inscription : 12/09/2010
Age : 24
Localisation : Saint-Pétersbourg

Voir le profil de l'utilisateur http://Dear-history.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Biographie de la Comtesse Sanglante

Message par a-little-bit-dramatic le Sam 22 Jan - 14:57

J'ai effectivement trouvé le même que toi : le premier.
Je vais le rajouter à mon article...
avatar
a-little-bit-dramatic
Juliette Capulet

Messages : 743
Réputation : 13
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://a-little-bit-dramatic.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Biographie de la Comtesse Sanglante

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum