Pieter Brueghel l'Ancien (1525 - 1569)

Aller en bas

Pieter Brueghel l'Ancien (1525 - 1569)

Message par a-little-bit-dramatic le Sam 13 Oct - 16:39


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Autoportrait

Pieter Brueghel ou Bruegel, est né à Bruegel près de Bréda vers 1525. Il est mort le 9 septembre 1569 à Bruxelles. Il est dit l'Ancien est c'est un peintre brabançon, connu pour avoir appartenu au mouvement des Primitifs Flamands.
La biographie de Brueghel l'Ancien est très lacunaire car on manque de sources écrites et les historiens, en ce qui le concerne, en sont souvent réduits à faire des conjectures. Par exemple, le lieu et la date de sa naissance sont sujets de débats entre spécialistes, tout comme l'orthographe exacte de son nom.
Cependant, on sait que Brueghel, lorsqu'il est mort en 1569, était dans la fleur de l'âge ,« medio aetatis flore », c'est-à-dire que que c'était un homme entre 35 et 45 ans. Il fut admis comme maître dans les liggeren (les registres) de la Guilde de Saint-Luc à Anvers en 1551 et cette admission se faisait généralement entre 21 et 25 ans...on peut donc, grâce à ses informations, situer la naissance de Pieter Brueghel l'Ancien entre 1525 et 1530, mais on ne peut donner de date exacte. Il fut en tous cas un contemporain de l'empereur Charles-Quint puis du fils de ce dernier, Philippe II d'Espagne.
Selon Carel Van Mander, le peintre serait né « non loin de Breda, dans un village qu'on appelait naguère Bruegel, nom qu'il conserva pour lui-même et pour ses descendants ». Seulement, il y'a un petit bémol, puisque deux villages portent ce nom. En effet, on trouve Brueghel ou Brogel, dans le Brabant du Nord, à une cinquantaine de kilomètres de l'actuelle ville hollandaise de Bréda mais aussi Grote Brogel et Kleine Brogel -c'était une cité double- dans l'actuel Limbourg belge, à environ 71 kilomètres de Bréda. Et ce village-double était situé près de Bree, qui, au XVIème siècle, s'appelle aussi Breede, Brida ou, en latin, Bréda. Le mystère demeure donc quant au lieu de naissance exacte du peintre.
En ce qui concerne la carrière de Brueghel l'Ancien, on en sait un peu plus puisque des peintures de lui nous sont parvenuis. Toujours selon Carel Van Mander, Brueghel l'Ancien commence par être l'élève de Pieter Coecke van Aelst, un artiste très cultivé et doyen de la Guide des Artistes. C'était à la fois un peintre et un architecte. En 1552, Pieter Brueghel l'Ancien quitte le Nord de l'Europe pour se rendre en Italie, qui était alors le foyer des arts en Europe. Il arrive à Rome et aurait pu y travailler avec le miniaturiste Giulio Clovio. Plusieurs de ses tableaux comme La Chute d'Icare, Le Port de Naples ou encore, Le Suicide de Saül témoignent de ce périple italien.
Entre 1555 et 1563, Brueghel s'établit à Anvers et travaille pour l'éditeur Jérôme Cock, réalisant des dessins préliminaires pour des séries d'estampes. A Anvers, le peintre va se mettre à fréquenter un cercle d'artistes et d'érudits humanistes, tels que le mécène Nicolas Jonghelinck, qui possédait d'ailleurs seize des oeuvres de Brueghel l'Ancien. Il fut aussi l'ami du cartographe Abraham Ortelius, qui écrivit quelques lignes à sa mémoire lorsque le peintre perdit la vie en 1569. Mais Brueghel ne se cantonne pas non plus à fréquenter des érudits et des artistes, comme lui. Il s'invite notamment à des noces paysannes et l'on retrouve d'ailleurs des scènes champêtres dans ses oeuvres.
En 1562, à la demande de sa future belle-mère, il s'installe à Bruxelles, dans l'actuel quartier des Marolles. Sa maison est une maison à pignons à gradins dans le plus pur style médiéval flamand. En somme, c'est une maison typique du XVIème siècle. C'est à l'église Notre-Dame de la Chapelle qu'il épouse Mayken Coecke en 1563. Il s'agit de la fille de son maître Pieter Coecke van Aelst.
En 1564, soit un an après les noces, la jeune femme donne naissance à un premier fils, connu sous le nom de Pieter Brueghel le Jeune ou encore, Brueghel d'Enfer. Les années 1560 sont particulièrement agitées en Flandres. En 1567, le Duc d'Alble enteprend un campagne de répression contre les rebelles et, en 1568, alors que naît le second fils de Brueghel -Jan Brueghel l'Ancien dit Brueghel de Velours-, les comtes d'Egmont et de Horn sont exécutés. Il semble très certain que Brueghel l'Ancein ait reçu la protection du gouverneur des Pays-Bas espagnols, qui avait pour nom Perrenot de Granvelle et qui était collectionneur de ses oeuvres.
En dehors de quelques lignes écrites par Carel van Mander, on ignore tout de la personnalité du peintre. Voici donc ce que dit l'historien sur lui : « C'était un homme tranquille, sage, et discret ; mais en compagnie, il était amusant et il aimait faire peur aux gens ou à ses apprentis avec des histoires de fantômes et mille autres diableries. ».
Brueghel meurt relativement tôt après son mariage, en 1569. Comme dit plus haut, c'est un homme entre 35 et 45 ans lors de sa mort. Il est enseveli dans l'église où ses noces avaient été célébrés : Notre-Dame de la Chapelle à Bruxelles. On retrouve son effigie dans Les Effigies des peintres célèbres des Pays-Bas, de Dominique Lampson. Ce portrait de Brueghel est attribué au graveur Jean Wierix.
De nombreuses oeuvres de Brueghel l'Ancien nous sont parvenues...En voici quelques unes...

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Les Chasseurs dans la Neige : ce tableau daté de 1565 représente une activité totalement de saison, à savoir, la chasse. On peut en effet voir plusieurs chasseurs, au premier plan, mais dans un paysage absolument pas vraisemblable. En effet, il n'y a pas de montagnes aux Pays-Bas ! A gauche du tableau, on peut apercevoir des maisons, dont une comportant une enseigne. C'est une auberge et sur son enseigne, on peut voir un cerf et saint Hubert, saint-patron des chasseurs.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
La Chute d'Icare : cette scène n'est pas, au premier abord, une scène de genre puisque le peintre a pris le parti de représenter une scène mythologique. Mais il insère en fait cet épisode mythologique -la chute d'Icare- dans une scène de la vie quotidienne, puisqu'au premier plan, on peut voir un paysan en train de labourer son champ. Icare est relégué au second plan puisqu'on ne le voit pas en premier lieu. En effet, on ne voit que ses jambes qui dépassent de la mer !!
L'original n'existe plus, on ne conserve qu'une copie qui date de 1600.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Les Noces paysannes : c'est un tableau très célèbre de Brueghel, repris par Goscinny et Uderzo dans l'album Astérix chez les Belges. Brueghel l'Ancien avait l'habitude de se rendre dans les noces paysannes et on là un bon exemple de l'inspiration qu'il pouvait y puiser.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
La Tour de Babel : voici ici un tableau de Brueghel représentant une scène biblique. Cette tour est évoquée dans la Genèse (Ancien Testament). Les premiers hommes ont entrepris la construction de cette tour pour atteindre le ciel mais Dieu va interrompre leur projet, qu'il juge trop ambitieux, en brouillant leurs langues et en les dispersant aux quatre coins de la terre.
avatar
a-little-bit-dramatic
Juliette Capulet

Messages : 743
Réputation : 13
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://a-little-bit-dramatic.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum