Les Hasards Heureux de l'Escarpolette

Aller en bas

Les Hasards Heureux de l'Escarpolette

Message par a-little-bit-dramatic le Dim 10 Fév - 20:08

Les Hasards Heureux de l'Escarpolette (1767-1769)


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

Cette huile sur toile de Fragonard, de petites dimensions (81 x 64 cm) est aujourd'hui conservée dans Wallace Collection de Londres. La toile a été commandée à l'origine par le baron de St-Jullien, receveur général des recettes du clergé, qui avait d'ailleurs demandé au peintre d'être présent dans le tableau : « Je désirerais que vous peignissiez Madame sur une escarpolette qu'un évêque mettrait en branle. Vous me placerez de façon, moi, que je sois à portée de voir les jambes de cette belle enfant et mieux même, si vous voulez égayer votre tableau ». La jeune coquette est, semble-t-il, la maîtresse de St-Jullien.
Commandée d'abord au peintre Doyen, la commande échut finalement à Fragonard qui signa l'un des tableaux les plus célèbres de son oeuvre.
C'est LE tableau galant par excellence, typique de cette peinture grivoise du XVIIIème siècle, amorcée au début du siècle par Watteau et continuée par Boucher, qui fut d'ailleurs le maître de Fragonard.
Sous une végétation luxuriante formant une voûte en berceau, la scène se dévoile...deux hommes entourent une jeune femme en robe rose sur une escarpolette : on appellerait ça aujourd'hui plus simplement une balançoire. L'un des deux hommes est un prêtre. A gauche, un angelot semble complice de la scène (il a le doigt posé sur la bouche). Sous l'escarpolette, un chien blanc observe lui aussi la scène. Il est le symbole de l'excitation. L'escarpolette, elle est un symbole très couramment utilisé dans la peinture galante et rococo du XVIIIème siècle. C'est un symbole sexuel assez évident, pour son mouvement incessant de va-et-vient. On la retrouve dans d'autres oeuvres de Fragonard mais aussi dans certains tableaux de Watteau.
La couleur de la robe de la jeune coquette attire immédiatement l'oeil. Elle a une pose peu conventionnelle : elle perd son escarpin et le jeune homme qui se trouve devant elle a un véritable aperçu sur ses bas et ses jupons, que les femmes ne montraient normalement pas : c'était indécent.
avatar
a-little-bit-dramatic
Juliette Capulet

Messages : 743
Réputation : 13
Date d'inscription : 12/11/2010
Localisation : France

Voir le profil de l'utilisateur http://a-little-bit-dramatic.skyrock.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum